• 37576 visits
  • 422 articles
  • 6950 hearts
  • 18022 comments

Trois amies pour la vie 10/03/2012



Résumé de couverture : Ama, Polly et Jo rêvaient d'être « amies pour la vie » , comme les quatre filles et leur jean magique. Mais, depuis leur rencontre, quatre ans auparavant elles ont changé. À la veille d'entrer au lycée, les adolescentes veulent se tourner vers l'avenir. Seulement l'été, avec toutes ses aventures tt ses surprises, va faire ressurgir des souvenirs qu'elles croyaient évanouis...

Titre du roman : Trois amies pour la vie
Auteur : Ann Brashares
Nombre de pages : 295
Ma note :*

Ma chronique :

Ann Brashares est une auteure que j'aime beaucoup. Elle a écrit la saga quatre filles et un jeans qui m'a beaucoup marqué et quand j'ai vu ce livre qui promettait d'être dans le même genre, je n'ai pas pu m'empêcher de me le procurer. Et avouons-le, comme j'étais adolescente, j'avais aussi deux amies auxquelles je pensais me retrouver avec les trois héroïnes du roman.

Mais c'est une cruelle déception que j'ai subis. Je n'ai absolument pas réussis à accrocher à ce roman. Les aventures des trois filles commençaient même à me tomber sur les nerfs entre les tentatives de mannequinat de Polly, Ama et ses plaintes constantes sur la randonnée et Jo et sa tendance à croire au prince charmant.

Même les personnages mis à part, il manquait vraiment quelque chose à ce roman. Un peu plus de maturité ? Une grosse couche d'action supplémentaire ? D'autres endroits où les personnages auraient pu évolués ? Je pense que l'auteure a voulu trop se refaire une saga comme quatre filles et un jeans mais qu'elle s'y est mal prise.

Je n'ai rien ressentis envers les personnages. Je ne me suis reconnue dans aucune des filles, ni même mes amies. C'était donc un peu trop irréaliste à mon goût. Trop chick lit je dirais. Oui, voilà. J'ai mis le doigt dessus ce qui clochait. Ce genre n'est pas du tout un de ceux que j'apprécie et je pense que ça jouer un grand rôle.

Je pense par contre que ce roman pourrait plaire aux adeptes de ce genre. Pour moi, j'en ai eu mon compte.

Tags : Ann Brashares - Gallimard - Chick lit

April, May & June 10/03/2012



Résumé de couverture : C'est arrivé le lendemain de la rentrée.
Alors que la journée s'annonce tout à fait ordinaire, April découvre qu'elle peut prédire l'avenir. Le même jour, sa s½ur May connaît un soudain accès d'invisibilité, qui semble se déclencher à la moindre émotion. Et enfin, June, leur benjamine, parvient à lire dans les pensées de tous ceux qui l'entourent ! Génial, non ? Eh bien non. Prévoir les catastrophes sans pouvoir les éviter, draguer un mec avec un corps qui disparaît à moitié
et connaître les pensées pas toujours reluisantes de ses copines, voilà qui vous décourage d'avoir des superpouvoirs !
Et si le véritable pouvoir de ces trois s½urs-là était le lien qui les unit ?

Titre du roman : April, May & June
Auteur : Robin Benway
Nombre de pages : 369
Ma note :*****

Ma chronique :

C'est tout à fait par hasard que j'ai croisé ce livre en librairie. Le titre m'a accrochée et j'ai voulu connaître le résumé. Aussitôt fais, j'ai su qu'il me fallait. C'est tout à fait le genre de livres que j'aime lire. Un soupçon de fantastique mêlé à la vraie vie et je peux presque confirmer le futur coup de c½ur.

Après lecture, je peux dire que je ne m'étais pas trompée. Ce livre est une vraie perle que j'ai dévorée. Avoir le point de vue des trois s½urs m'a fortement plût car c'était comme si on était littéralement propulser dans la tête des personnages principaux et qu'on vivait avec elles leurs émotions et leurs situations.

J'ai adoré April à laquelle je me suis rapidement attachée et reconnue. May est celle que je me suis sentis la plus éloignée, mais tout de même, elles ont chacun leur propre petit caractère qu'on reconnaît facilement et que l'auteure a su à merveille les distinguer.

Le suspens grandissait au fil des pages et je me demandais où allait nous mener l'auteure. Bon, d'accord j'ai deviner ce qui allait se produire mais ça ne m'a pas du tout empêcher d'apprécier à sa juste valeur le final même si cela dit une question me trotte dans la tête : où est passée Avery ? On pourrait croire qu'il va y avoir un tome 2, et personnellement, je ne dirais pas non.

En conclusion, un coup de c½ur comme je l'avais vu venir et je relirais sans aucun doute ce livre car j'ai beaucoup aimé et m'a fait une très grande impression. Je ne peux que vous conseillez de vous jeter dessus si vous en avez l'occasion.

Tags : Robin Benway - Nathan - Jeunesse - Fantastique

Amos Daragon : Le Sanctuaire des Braves 1 10/03/2012



Résumé de couverture : Dans cette trilogie intitulée le Sanctuaire des Braves, le porteur de masques acceptera la rude tâche de bâtir un sanctuaire où reposeront pour l'éternité tous les grands héros ayant donné leur vie à la quête de l'équilibre du monde. Aidé de Béorf, son indéfectible camarade, ainsi que ses amies, Lolya la nécromancienne et Médousa la gorgone, Amos aura cependant à combattre les dangereux démons Béhémoth et Léviathan dont la mission consistera à capturer le porteur de masques afin de le conduire à la prison des dieux, au c½ur du sombre Tartare. Condamné par les dieux à la réclusion éternelle, Amos devra utiliser toute la puissance de ses masques afin de contrer ses opposants et réussir sa quête.

Au c½ur d'un univers où l'équilibre du monde doit être maintenu, Amos Daragon vivra la plus dangereuse de ses aventures !

Titre du roman : Amos Daragon le Sanctuaire des Braves T.1
Auteur : Bryan Perro
Nombre de pages : 231
Ma note :****

Ma chronique :

Quand la saga Amos Daragon s'est terminée, j'avoue que j'ai été très déçue du dernier tome. La fin ne me paraissait pas complète, et je le dis franchement je trouvais que c'était du grand n'importe quoi. Heureusement, Bryan a eu l'excellente initiative d'écrire une suite ce qui m'a fais grandement plaisir et je me la suis procurée aussitôt, en ayant très hâte de retrouver mes héros et ce monde.

J'ai pris un très grand plaisir de retrouver les personnages d'Amos, Médousa, Béorf, Junos et même de Lolya. Voyager de nouveaux dans des lieux que l'on avait jadis vus dans les autres tomes était comme une bouffée d'air frais. J'ai retrouvé les particularités qui ont fais que j'ai adoré ce monde.

J'ai eu droit à des surprises inattendues comme la mort de l'un des personnages secondaires et la transformation de l'un des personnages principaux en genre de vampire notamment. La mythologie est toujours bien présente et on n'apprécie autant ce monde.

La plume de Bryan Perro demeure l'une de celle que j'adore le plus dans le genre fantastique. Elle est si fluide, si facile à lire et parfaitement adaptée pour la jeunesse. Je conseillerais vraiment cette saga à mes enfants car elle permet vraiment de voyager et le nombre de pages est idéal pour les débutants qui aiment bien lire de grandes aventures.

Ceux qui ont adorés la première saison seront plus que ravis de lire de nouvelles aventures d'Amos Daragon !

Tags : Bryan Perro - Fantastique - Perro

Malphas 10/03/2012

Malphas


Résumé de couverture : Je m'appelle Julien Sarkozy. Oui, oui, je me prénomme bien Julien ! Professeur de littérature, j'étais fin prêt il y a quelques jours pour ma première session au cégep de Malphas. Le directeur pédagogique, Rupert Archlax, m'avait annoncé que j'aurais trois groupes dans le cours 102. Comme c'est
celui qui se donne pendant la session d'hiver et que nous étions en août, j'avais tout de suite compris que mes élèves seraient ceux qui avaient coulé le cours à la dernière session.

Pour un professeur qui a quatorze années d'ancienneté – les trois premières à Montréal, les autres à Drummondville - , ce n'est pas la situation rêvée. Mais je ne me suis pas plaint : après ce qui est arrivé l'an dernier, je ... Enfin, disons que j'étais simplement heureux de pouvoir continuer à enseigner et que le
cégep de Malphas, qui est si reculé que même Internet haute vitesse n'est pas encore rendu ici, représentait ma dernière chance !

Et puis, comme je venais de vivre un divorce pénible, je croyais que l'éloignement et le calme allaient
m'être bénéfiques. Mais j'ai vite déchanté en ce qui concerne le calme, car Malphas n'est vraiment pas un cégep comme les autres. Tellement que j'en suis à me demander combien il me restera d'étudiants en vie à la fin de la session ...

Titre du roman : Malphas T.1 : Le Cas des casiers carnassiers
Auteur : Patrick Senécal
Nombre de pages : 337
Ma note :****

Ma chronique :

Fidèle à lui-même, notre Stephen King québécois nous livre pour la première fois une saga littéraire d'horreur. Retrouvant facilement son style et son suspens, j'ai dévoré Malphas dans le temps des fêtes avec une grande hâte à la sortie du second volet. Résultat, j'ai découvert un tout nouveau style à Patrick que je ne lui connaissais pas et je peux dire que cette légère surprise m'a laissé perplexe mais pas en mal. Ses descriptions sont autant décrites donc pour les plus sensibles et ceux qui risquent d'être choqué aux mots « masturbations avec une morte » ne lisez pas, mais pour les autres risquez-vous, et après vous ne verrez plus jamais les casiers et les cadenas de la même manière.

Ce bref résumé de mon avis général devrait être suffisant pour vous donner envie de vous lancer. Ce tome 1 installe dès le départ l'ambiance de cette saga et le ton nous est donné comme quoi Malphas est très mystérieux et remplis de secrets.

Les personnages sont surprenants et encore sortis tout droit de l'imagination débordante et sans limite de Patrick Senécal. Que se soit le très charmant dans son charme Simon Gracq ou alors la belle black Nadine ou les professeurs tous révoltants les uns des autres, Zoé la voyante au rire démentiel et tout les autres qui vous marqueront à leur façon.

Le léger côté fantastique intégré est bien dosé et entre très facilement. J'ai hâte d'en savoir plus sur le démon Malphas cela dit car il est très intriguant et Julien semble avoir encore beaucoup d'aventures à vivre.

Un début prometteur et comme je les aime. Une saga à lire si on aime le genre horreur, fantastique et suspens.

Malphas


Résumé de couverture : Croyez-le ou non, malgré les terribles évènements qui ont perturbé la première semaine de cours, la session d'automne s'est poursuivie comme si de rien n'était au cégep de Malphas. On a même eu droit, au département de la littérature, à un nouveau collègue, Michel Condé, qui a décidé de fonder un club de lecture. Je m'y suis aussitôt inscrit : quoi de mieux qu'une activité littéraire normale et tranquille pour oublier ce que j'ai vécu depuis mon arrivée à Saint-Trailouin ?

Pourtant, au cours de ces dernières semaines, je n'ai pas arrêté de penser au mystère qui entoure Malphas et Rupert Archlax senior, l'homme qui est à l'origine du cégep, et c'est pourquoi j'ai décidé de reprendre mon enquête avec l'aide de Simon Gracq, qui ne demande pas mieux.

Or, pendant que je cherche une façon de découvrir le lien qui semble unir Archlax senior à la vieille Fudd, une explication à l'odeur nauséabonde du cégep - encore plus persistante dans le local 1814 où le club de lecture se réunit - et ce qui se cache derrière la porte de métal dans le sous-sol, moi, Julien Sarkozy, j'ai de plus en plus la certitude que cette session, qui a si mal commencé, court maintenant à la catastrophe !

Titre du roman : Malphas T.2 : Torture, Luxure et lecture
Auteur : Patrick Senécal
Nombre de pages : 498
Ma note :****

Ma chronique :

J'avais tellement hâte de connaître la suite de la première série de Patrick! Et je peux dire que je n'ai vraiment pas été déçue ! Mon auteur d'horreur préféré revient avec le même suspens et la même intrigue que dans le premier tome mais en beaucoup plus fort !

Qui plus est, le livre porte bien son nom ! Torture, luxure et lecture ! Il y en a en masse dans ce livre ! J'adore trop son style ! Et puis, il y a un nouveau personnage d'Aliss qui apparait dans ce roman, j'ai été surprise et j'ai bien aimé, quoique j'aurais préféré que se soit Chair ou Bones lol. Bref, il faut absolument que vous lisiez cette saga ! Julien est un personnage vraiment très... il a de la détermination ça il faut le dire ! Et puis, tous les autres personnages.... ils sont uniques ! J'adore le mystère qui nous tient encore en haleine même à la fin ! Vivement le troisième tome !

Je pense que ce tome restera mon préféré de la saga. Je ne me suis pas ennuyé un seul instant et il aura été très plaisant de découvrir de nouveaux personnages et de vivres de nouvelles péripéties. Dans celui-là, il y en a à presque toutes les pages.

De nouvelles questions apparaissent et l'attente pour découvrir ce qui a dans la cave est intenable, on a juste envie d'enfin franchir la maudite ascenseur et la maudite porte de métal avec le code ! Et c'est là tout le talent de l'auteur à nous faire poireauté mais il ne faut pas trop qu'il le fasse parce qu'on va devenir impatient lol.

L'enquête de Gracq et Julien avance vraiment bien, mais il reste encore tout un tas de mystères à percés. Il faut absolument que le tome 3 arrive rapidement, mais pour cela il faut encore attendre 1 an... Ce qui disons-le n'est pas mal du tout car sortir à chaque année un tome, il faut avoir beaucoup d'imagination et prendre absolument beaucoup de temps pour l'écrire. Une chance qu'on peut avoir un aperçu sur le blog de l'auteur !

Un tome qui est presque un coup de c½ur pour moi !

Malphas


Résumé de couverture : Après un mois de convalescence à l'hôpital de Saint-Devlon - les blessures récoltées lors de la dernière séance du club de lecture du cégep de Malphas n'étaient pas mineures -, je suis retourné à Saint-Trailouin, prêt à entamer la session d'hiver 2011. Enfin, je devrais plutôt dire "prêt physiquement", car pour le moral...

De fait, outre le mystère de l'inquiétant locataire de la cave du cégep, j'ai eu droit, pour me pourrir l'existence, au coup de téléphone de mon ex, qui m'a interdit de voir mon fils Émile pendant le temps des Fêtes, puis à une tentative d'assassinat. Oui, oui, vous avez bien lu : on a attenté à ma vie à moi, Julien Sarkozy ! Mais si je me doute bien de l'identité des personnes qui ont engagé le tueur - les Archlax père et fils -, je n'ai pas encore compris pourquoi je ne suis pas mort !

Si j'ajoute l'absence de Simon Gracq, toujours recherché par la police, mon doute grandissant sur la fiabilité de Rachel Red, ma divine collègue du département, pour enquêter sur le mystère de Malphas, et les morts qui surviennent autour de moi, vous conviendrez que j'ai de bonnes raisons d'avoir augmenté un tantinet ma consommation !

Pourtant, c'est seulement quand j'ai trouvé la façon de m'introduire dans la cave du cégep que j'ai vraiment su ce que ça voulait dire, être dans le "gros trouble" !

Titre du roman : Malphas T.3 : Ce qui se passe dans la cave reste dans la cave
Auteur : Patrick Senécal
Nombre de pages : 562
Ma note :****

Ma chronique :

Je l'attendais depuis 1 an cet avant dernier tome ! Comme j'avais hâte d'ENFIN découvrir ce que cachait cette cave ! Et je n'ai pas été déçu. Elle était bien remplie de choses à lesquelles on ne s'attend pas. Et ce qui est vraiment bien dans ce tome-ci, c'est qu'on commence à avoir de plus en plus de révélations sur le mystère du cégep qui s'éclaircit de plus en plus. Je suis toujours très heureuse de retrouver Gracq avec ses phrases très bien formulées (si vous voulez un exemple exemplaire d'une formulation formulable de phrase, en voici dans sa totalité une). Il est l'un des personnages que je préfère avec bien sûr notre cher Julien qui comme toujours s'attire beaucoup d'ennuis mais est toujours remplie d'une grande détermination.

Dans ce roman, j'ai remarqué plusieurs comparaisons dans des situations plutôt cocasses avec des acteurs, des auteurs ou des scènes du quotidien. Parfois je les ai trouvé bien et d'autres fois de moins bon goût. Il n'en reste pas moins que le fait que ce livre est écrit au "je" nous mets carrément dans l'ambiance et la manière dont parle Julien nous fais vraiment sentir dans sa peau. J'ai trouvé que c'était une bonne idée d'avoir à quelques reprises le point de vue de d'autres personnages, ça aère d'avoir toujours le point de vu de Sarkozy.

Toujours d'aussi bonnes descriptions avec ce côté bien gore et explicite que j'adore de Patrick. Maintenant, il me reste à attendre le dernier tome qui j'imagine sortira seulement dans une longue année. Mais ce sera l'aboutissement des 3 autres tomes. J'ai hâte de voir comment cela va se terminer ! Je pressens une fin très mouvementée et peut-être dans le genre que je n'aime pas. Mais on verra bien.

Ce qu'il faut retenir de ce troisième tome, c'est qu'on découvre enfin la cave et que malgré tout cela emmène encore un tas d'interrogations. Les personnages ont évolués, on les connait à peu près tous, mais la dernière révélation est fracassante et légèrement complexe puisqu'on se retrouve dans l'incompréhension total !

Patrick Senécal a vraiment le don de nous faire attendre et de nous tenir en suspens. Il faut impérativement que dans le dernier tome nous ayons les dernières révélations pour que tout fasse tilt.

Malphas


Résumé de couverture : Parole de Sarkozy, je m'étais juré de ne pas remettre les pieds à Saint-Trailouin. Après tout, la vie de mon fils en dépendait, et c'est pour être près de lui que j'ai ouvert il y a quelques mois une boutique de livres d'occasion à Drummondville. Or, quand Émile m'a annoncé qu'il partait pour la France avec mon ex, j'ai un peu pété les plombs... avant de réaliser que je pourrais peut-être tirer avantage de cette situation.

Me voilà de retour à Malphas. Avec l'aide de Simon Gracq - ça n'a pas été simple de le convaincre de me faire à nouveau confiance -, je compte enfin mener à terme mon enquête sur ce qui se passe dans la cave du cégep. Et régler une fois pour toutes mon différend avec les Archlax père et fils. Et découvrir la véritable identité de Rachel Red et les motivations secrètes qui l'animent... et rêvons un peu, l'animer à mon tour.

Hélas, malgré le subterfuge qui me permettait d'évoluer en sécurité à Malphas, je dois admettre que le plan que j'avais imaginé pour arriver à mes fins a rapidement foiré. Et me voilà de nouveau dans le "gros trouble".

Mais cette fois, je ne suis pas le seul dans le pétrin, car la grève étudiante est imminente à Malphas. Et un raz-de-marée de carrés rouges à Saint-Trailouin, ça risque d'être plus intense qu'ailleurs...

Titre du roman : Malphas T.4 : Grande liquidation
Auteur : Patrick Senécal
Nombre de pages : 587
Ma note :****

Ma chronique :

Après une nouvelle année d'attente, l'ultime tome de la série Malphas est enfin sorti en octobre. Je ne vous dis pas à quel point j'étais impatiente d'avoir toutes les réponses à mes questions et de savoir une bonne fois pour toute comment ca allait se terminer. Même avec mes amies on a passé plusieurs moments à élaborer des théories et à se poser des questions. Mais voilà, en octobre je n'avais plus les moyens financiers pour me l'acheter et j'ai du attendre en novembre pour enfin avoir la chance de le découvrir. Enfin !

Je peux dire que je suis entièrement satisfaite de ce tome. J'ai eu droit à toutes les réponses que je me posais et toutes les révélations nous sont enfin révélées et nous comprenons enfin tout ce que nous ne comprenions pas avant, et tout nous semble maintenant plus logique et plus clair. Patrick ne nous laisse pas sur une fin inachevée et on sait que c'est définitivement fini. Je pense qu'il aura réussit avec brillo son objectif qui était d'écrire une saga de quatre tomes sans exagérer et bien construite.

Nous retrouvons donc notre cher Julien avec son caractère bien trempé là où l'on avait laissé et nous replongeons rapidement dans ce petit coin du Québec qui aurait très bien pu exister. Les évènements se sont enchainés de manière assez rapides et j'ai eu l'impression qu'il n'y aurait pas assez de pages pour tout dire. Finalement, tout a été révélé et nous savons enfin qui est Rachel Red, qui sont les individus de la cave, ce que manigance réellement les Archlax et pourquoi les noms de Voltaire et Sade ne peuvent pas être prononcés sans qu'il ait un petit tremblement de terre.

J'avoue que je n'avais pas du tout vu venir les réponses et j'ai parfois trouvé cela un peu trop tiré par les cheveux même si je ne devais pas oublier le côté fantastique de cette histoire abracadabrante. La magie de Fudd est puissante et sournoise et les démons très cruels. Pour ça, Patrick Senécal ne m'a absolument pas déçu il a toujours bien gardé son côté macabre, sanglant, violent et gore. J'ai hâte de lire son nouveau roman qu'il avait initialement prévu appelé : Nourrir la Bête.

Retrouver Simon Gracq et son vocabulaire si particulier m'a réjouit. Il m'avait beaucoup manqué car je le trouve très drôle. Certains personnages m'ont aussi beaucoup étonné comme Rémi qui prend une place plus importante et Sardou que je ne voyais absolument pas comme ça. Mentionnons aussi que j'ai été ravie que Patrick intègre la fameuse grève des étudiants que les québécois reconnaîtrons facilement et qui mis dans ce contexte de Malphas était une idée de génie pour l'obtention de résultats très intenses !

En parlant d'intensité, je ne sais pas si c'est moi mais les nombreuses comparaisons de l'auteur avec des réalisateurs, de films, de boutiques, bref de tout et n'importe quoi étaient parfois tellement vrai mais que ça en était un peu gênant.

M'enfin ! Je ne saurais que trop vous conseillez de vous lancer dans cette saga ! Car j'ai passé par toute une gamme d'émotions mais dans ce dernier tome je dirais que c'est la curiosité, la joie d'avoir les réponses et le suspens qui ont dominés ! Pas un coup de c½ur quand même parce que je trouve la fin très différente à laquelle je m'étais imaginée mais pour une fois ce n'est pas celle que j'avais vu venir.

Conclusion, adeptes de fantastique et de polar, foncez car c'est une saga en quatre tomes qui saura vous faire rire, pleurer, crier, fâcher... Bref vous ne pourrez pas être déçue ! Bien sur, il faut être prêt à intégrer à 100 % la mentalité et langage populaire québécois car vous allez vous trouver littéralement dans la tête de Julien Sarkozy ! (Est-ce que c'est juste moi, où vous aussi vous avez remarqué que dans ce livre le personnage principal prend automatiquement un nom de la république française ?)

Tags : Patrick Senécal - Alire - Fantastique - Thriller

♥ Coeur d'encre ♥ 26/07/2010

♥ Coeur d'encre  ♥


Résumé de couverture : Meggie, douze ans, vit seule avec son père, Mo. Comme lui, elle a une passion pour les livres. Mais pourquoi Mo ne lit-il plus d'histoires à voix haute ? Ses livres auraient-ils un secret ? Leurs mots auraient-ils un pouvoir ? Un soir, un étrange personnage frappe à leur porte. Alors commence pour Meggie et Mo une extraordinaire aventure, encore plus folle que celles que racontent les livres. Et leur vie va changer pour toujours. Lire n'a jamais été aussi fascinant - et aussi dangereux.

Titre du roman : C½ur d'encre
Auteur : Cornelia Funke
Nombre de pages : 600
Ma note :*****

Ma chronique :

Il me semble que ça fait une éternité que j'ai lu cette saga. Je suis entrain de refaire mes chroniques les plus anciennes et je me rends compte que cette saga fait remonter bien des souvenirs. J'ai d'abord découvert C½ur d'encre grâce au film et au fabuleux acteur Brendan Fraser. Il va s'en dire qu'il me fallait absolument lire les livres.

Ce que j'ai particulièrement aimé de C½ur d'encre c'est l'originalité de son contenu ! Un père avec une langue magique qui peut faire surgir les personnages des livres ce n'est pas très commun.

L'écrivaine est très douée pour les descriptions, mais en plus, elle est capable de nous faire vivre les scènes comme si nous y étions. On s'attache très facilement aux personnages. Si j'ai adoré Mo, j'avoue avoir eu un très grand coup de c½ur pour Farid et Elinor notamment. J'ai aussi bien apprécié Doigt de Poussière, Darius et Basta. Mais j'avoue que Meggie, Resa et Capricorne ne sont pas au classement.

En soit, c'est un premier tome complètement magique. Il nous fait rêver, voyager et retenir notre souffle. On vit littéralement avec les personnages et la fin nous donne tout à fait le goût de découvrir la suite. Une saga que je relirais certainement un jour.

♥ Coeur d'encre  ♥

 
Résumé de couverture : Meggie et ses parents savourent leurs retrouvailles lorsque Farid apporte une nouvelle bouleversante : prêt à tout pour revoir les fées et sa famille, Doigt de Poussière a regagné le Monde d'encre, ignorant qu'un grand danger l'attend. Farid et Meggie décident de partir à sa recherche. C'est le début d'un voyage incroyable..., et terrifiant.

Titre du roman : Sang d'encre
Auteur : Cornelia Funke
Nombre de pages : 658
Ma note :****

Ma chronique :

Plusieurs mois se sont écoulés depuis que j'ai lu le tome 1. Mais il n'en demeure pas moins que l'histoire était très fraiche dans ma mémoire et je n'ai eu aucune difficulté à reprendre là où je l'avais laissé. Je me demandais simplement ce que le tome 2 allait nous réserver comme nouvelle aventure.

Et pour sûr que nous avons droit à une nouvelle aventure. Nous découvrons enfin le Monde d'encre dont a tellement entendu parler. J'avoue ne pas avoir été déçue sur ce point. Le Monde que Cornelia Funke a imaginé est vraiment très différent du nôtre et pourtant il y règne une ambiance des plus sombres pour un livre jeunesse.

J'ai été très contente de faire la connaissance de nouveaux personnages dont le nouveau méchant Tête de Vipère et la famille de Doigt de Poussière. Cependant, dans ce tome-ci je trouve qu'il y a trop de descriptions et moins d'actions contrairement au premier tome. Heureusement, ce n'est pas tellement un problème car on retrouve vite les fabuleux personnages de l'auteure et ce monde des plus originaux.

Un deuxième tome à la hauteur du premier car il nous fait également passer par toute une gamme d'émotions. Et oh mon dieu la fin ! Je ne l'avais pas du tout vu venir, j'en ai encore les larmes aux yeux. Après une pareille fin, il me fallait le tome 3 le plus rapidement possible parce que ça ne pouvait tout simplement pas finir de cette manière.

En somme, une saga qui est déjà un grand coup de c½ur pour moi. Je ne peux que la conseiller aux fans du fantastique, des livres Young Adult et à tout ceux qui veulent rêver.

♥ Coeur d'encre  ♥

 
Résumé de couverture : Le monde d'encre est plus violent que jamais et Meggie et ses parents sont menacés par le tyran Tête de Vipère.
Farid, lui, cherche à faire revenir à la vie le cracheur de feu Doigt de Poussière. Orphée lui a promis d'écrire les mots qui le ressusciteront, mais la Mort exige bien des sacrifices pour exaucer les souhaits des humains et les mots peuvent être trompeurs.

Titre du roman : Mort d'encre
Auteur : Cornelia Funke
Nombre de pages : 751
Ma note :*****

Ma chronique :

Je remercie du plus profond de mon c½ur, mon cher papa pour m'avoir offert ce dernier tome en cadeau car il a bien vu qu'il me faisait de l'½il et que j'avais terriblement envie de l'avoir en ma possession. Il n'a pas fallut attendre que je sois arrivé à la maison pour le commencer et à peine en voiture, je me suis jeté dedans à pied joint.

Ce tome-ci est décidément mon préféré de la trilogie. Le Monde d'encre est vraiment plus horrible que jamais et pour une fois les méchants dominent en imposant peur et violence. Ceux qui auraient d'abord crus que c'était un jeunesse, je ne mettrais décidément pas ce livre entre les mains de n'importe quel adolescent.

Mo n'est plus Mo mais bien le Geai Bleu. Resa attend un enfant et on se demande s'il verra le jour étant donner la domination du mal. Les évènements se bousculent dans ce dernier tome et nous avons droit à toutes les réponses qui nous manquaient et au bouquet final comme on dit.

L'action ne désemplit pas. Il y a toujours quelque chose qui arrive et d'après moi, ce livre est le plus noir et le plus triste de toute la trilogie. Des évènements inattendus se produisent, des sacrifices doivent être fais, les personnages se démènent de toutes leurs forces, l'auteure Cornelia Funke est une déesse de l'écriture car elle a le don pour nous tenir en haleine et nous faire imaginer les pires scénarios.

Il n'y a que la fin que je n'aime pas vraiment mais ce n'est que mon point de vue sur une situation, le livre en lui-même est génial. Je regrette juste un peu qu'on ne sache pas si Darius et Elinor finissent ensemble car je les avais imaginés depuis le début.

Foncez lire cette saga si ce n'est pas déjà fais car une fois lue elle vous reste marquez à jamais. À lire à tout âge, car c'est vraiment trois livres des plus originaux que vous devez avoir dans votre bibliothèque aux couvertures très belles en plus !

Tags : Cornelia Funke - Fantastique - Gallimard

Fantômette et la dent du diable 26/07/2010



Résumé de couverture : Il se passe d'étranges choses dans ce chalet de montagne où une colonie de vacances s'est installée ! Le téléviseur tombe en panne, ainsi que le téléphone. Et toutes les piles des postes de transistors disparaissent !
La nuit, on entend des bruits bizarres, des cris, des appels... Des silhouettes noires se promènent dans l'escalier intérieur, et une odeur de produit chimique flotte dans l'air...
En escaladant le toit, Fantômette va résoudre une partie des problèmes qui se posent dans le chalet du Diable, et s'apercevoir que la colonie est victime d'une effroyable machination ! ...

Titre du roman : Fantômette et la Dent du Diable
Auteur : Georges Chaulet
Nombre de pages : 184
Ma note :***

Ma chronique :

Ah la bonne odeur des très vieux livres aux pages jaunis... Vous devez connaître, j'en suis sure. Vous savez, ces livres qui sont si vieux qu'il manque le rebord de couverture et que la page couverture est à deux fils de se détacher du reste du livre... J'en es vu beaucoup lors d'une année du bazar annuel de ma ville. Mais c'est celui-ci qui m'a fait de l'½il. J'étais très intrigué par le mystère qui se dégageait du résumé.

Certes, c'est carrément un roman enfantin avec du texte et des illustrations, et l'écriture très grosse, mais j'ai bien aimé ce livre en fin de compte. Le mystère est très intéressant et il faut vraiment le lire jusqu'au bout pour comprendre. Un coup de maître de la part de l'auteur qui saura très certainement ravir les plus jeunes.

Malgré tout, j'ai quand même réussit à deviner qui avait une double personnalité même en n'ayant lu aucun des autres tomes. Il faut avouer qu'avec un peu de bon sens et avoir un ½il de lynx suffit.

De bons personnages attachants et pleins de personnalités qui font de ce roman une bonne petite histoire qui donne envie de découvrir les autres tomes.

Tags : Georges Chaulet - Hachette - Jeunesse

Aliss 26/07/2010



Résumé de couverture : Il était une fois...

...Alice, une jeune fille curieuse, délurée, fonceuse et intelligente de Brossard. À dix-huit ans, poussée par son besoin d'affirmation de soi, elle décide qu'il est temps de quitter le cégep et le cocon familial pour aller vivre sa vie là où tout est possible, c'est-à-dire dans la métropole.

À la suite d'une rencontre fortuite dans le métro, Alice aboutit dans un quartier dont elle n'a jamais entendu parler et où les gens sont extrêmement bizarres. Mais c'est normal non ? Elle est à Montréal et dans toute grande ville qui se respecte, il y a pleins d'excentriques, comme Charles ou Verrue, d'illuminés, comme Andromaque ou Chess, et d'êtres encore plus inquiétants, comme Bones et Chair...

Alice s'installe donc et mord à pleines dents dans la vie, prête à tout pour se tailler une place. Or, elle ne peut savoir que là où elle a eu domicile, l'expression "prêt à tout" revêt un sens très particulier.

Titre du roman : Aliss
Auteur : Patrick Senécal
Nombre de pages : 520
Ma note :****

Ma chronique :

C'est en cours d'histoire de 4e secondaire que j'ai entendu parler de Patrick Senécal pour la toute première fois. C'est mon enseignante qui lisait justement Aliss et nous a déconseillé de le lire étant donner la violence, le sexe et la drogue. Évidemment, il n'en fallait pas plus que je le note dans mon agenda et qu'aussitôt j'accours à la librairie pour découvrir cet auteur et ce fameux roman.

Merci madame J.L parce que sans vous, je serais passé à côté d'une plume québécoise qui m'aura marqué de plein fouet et dont je suis désormais l'auteur à chacune de ses nouvelles publications tout en tachant de lire tout ses livres.

Ce que j'en dis c'est que pour moi le langage vulgaire, cru et québécois de ce roman que certains lecteurs d'Europe ne comprendront ou n'apprécieront pas à été pour moi un élément clé de l'histoire. Grâce à Aliss qui raconte, on est complètement émergé dans le langage commun des québécois et on n'entre dans un monde ou tout, mais absolument tout est permis.

C'est un très bon livre. Palpitant, mais bien différent. Patrick Senécal est un auteur unique, équivalent à King. L'horreur est décrite comme il est impossible pour certains de le faire. Âme sensible s'abstenir. Qu'il s'agisse de tripes ou de sexualité, tout est expliqué en mot et l'impression d'être présent est plus horrifiante que génial. La première personne du singulier "je" est utilisé ce qui rends les choses encore plus réelles. Aliss est pour moi une fille courageuse mais tellement obstiné à vouloir connaître autre chose. Dans le livre, elle verra tout. Vous comprendrez pourquoi si vous le lisez.

Ce que recherche Aliss plusieurs jeunes le cherche aussi et c'est dans la philosophie et la découverte de soi qu'elle pourra le faire, certes pas de la bonne manière, mais de manière forte.

Les personnages pour moi ne m'ont fais penser à aucun autre. Je n'ai jamais fais de comparaison avec Alice au Pays des Merveilles ce que j'ai vu que d'autres ont fais durant leur lecture puis ont mentionnés dans leur chronique. Certes, le nom et les différents personnages peuvent porter à y croire de même que certains phénomènes comme la Macro et la Micro qui sont deux drogues qui rend soit très supérieur ou très inférieur. Mais bon, je ne crois pas qu'il fasse faire de liens malgré Aliss, la Reine Rouge, les Valets...

Un mot sur les personnages : Wow ! Que d'étranges et dangereux individus dans ce roman. Mes préférés : Chair et Bones. Quoi, je suis folle ? Mais pas du tout, ce sont deux tarés complètement fous, médecin en plus avec des jeux de mots trop drôles ! Et puis, un grand mystère les entoure car on ne sait pas beaucoup de choses d'eux. En fait, on ne sait pas grand-chose de plusieurs personnages quand on y pense et c'est peut-être ça qui fait que ce n'est pas un coup de c½ur.

Tout au long du livre, j'avais hâte qu'Aliss découvre la fameuse vraie question et qu'elle finisse par avoir la réponse. C'est rageant quand on sait que la Reine Rouge la sait et refuse de lui dire de même que Verrue et plusieurs autres. Ca nous fait carrément rager tout comme Aliss.

En conclusion, une lecture que je ne regrette absolument pas d'avoir faite. J'y aie découvert un auteur qui est devenu l'un de mes préférés et l'horreur comme personne d'autre ne pourra la faire dans des descriptions bien gores. À ne pas mettre dans toutes les mains car ceux qui n'aiment pas l'érotisme, la violence, la drogue et le sexe seront déçus et risquent de détester alors que c'est un très bon livre si on sait lire par-dessus ces détails.

Tags : Patrick Senécal - Horreur - Alire

Chroniques d'un vampire 28/07/2010

Chroniques d'un vampire


Résumé de couverture : De nos jours, à la Nouvelle-Orléans, un jeune homme a été convoqué dans l'obscurité d'une chambre d'hôtel pour écouter la plus étrange histoire qui soit. Tandis que tourne le magnétophone, son mystérieux interlocuteur raconte sa vie, sa vie de vampire. Anne Rice commence, il y a une quinzaine d'années, ce qu'elle croyait être « une courte nouvelle sur le thème du vampirisme ». Sa saga des vampires, poursuivie dans « Lestat le Vampire », « La reine des damnés » et « Le voleur de corps », est l'un des monuments de la littérature.

Titre du roman : Entretient avec un vampire
Auteur : Anne Rice
Nombre de pages : 443
Ma note :*

Ma chronique :

Bien avant le phénomène Twilight et les nouveaux romans de vampires, j'avais eu la chance de voir le fantastique film avec Tom Cruise et Brad Pitt dans Entretient avec un vampire. J'avais toute suite aimé les personnages et je m'étais laissée porter par l'histoire et le récit de Louis. Comme les films ne sont pas toujours fidèles à 100 %, dès que j'ai eu la chance je l'ai emprunté à la médiathèque de mon école secondaire.

Malheureusement, l'édition que j'ai essayée de lire (Fleuve Noir) était écrit en très très petit caractère et ça gêné complètement ma lecture. J'avais juste 14-15 ans et pour moi, je ne m'amusais pas du tout pendant ma lecture. Au contraire, j'avais l'impression de me forcer et ce n'était pas plaisant. Alors j'ai abandonné. Je devrais cependant essayer avec une autre édition car j'aimerais énormément le lire du début à la fin.

Parce qu'il faut l'avouer, j'aime beaucoup le style d'Anne Rice. Elle est restée fidèle à la vraie personnalité des vampires et elle a réussit avec beaucoup de succès de créer un vampire très différent des autres qui se morfond sur lui-même en le personnage de Louis. Celui-ci m'a vraiment marqué et j'ai beaucoup compatis pour lui.

Ses personnages sont extrêmement intenses et bien travaillés, surtout le célèbre Lestat que je prenais souvent plaisir à retrouver malgré le format du livre. Je déteste toujours autant Claudia et j'ai hâte vraiment de lire la scène dans le puits et le sort qui lui est réservé.

Bref, comme j'ai abandonné ce livre, il faudrait que je revienne avec une chronique plus détaillée lorsque je l'aurais enfin lu jusqu'à la fin.

En tout cas, c'est une saga que tout les fans de bit lit devrait absolument découvrir avant de se jeter dans les autres romans populaires de ces dernières années.

Chroniques d'un vampire


Résumé de couverture : Lestat, le plus puissant des vampires, vieux de deux siècles mais beau comme un dieu de vingt ans, Lestat le Magnifique ne veut plus incarner le mal. Il veut faire le bien. Sauver des millions d'âmes. Renverser le cours de l'histoire. Dans sa quête éperdue de rédemption, il est prêt à tout. Mais n'est pas saint qui veut. Au domaine Blackwood, amis ou ennemis, des personnages mythiques s'agitent autour de lui : Mona Mayfair, devenue vampire malgré elle, le mystérieux Ash Templeton âgé de 5000 ans, Julien Mayfair l'impitoyable tourmenteur. Et Rowan Mayfair la sorcière, en proie à de sombres secrets, au bord de la folie, qui fascine irrésistiblement Lestat. Lui qui était le mal en personne n'a plus qu'un désir : quels que soient les risques, vaincre sa nature pour atteindre à la pureté, et surtout gagner le c½ur de l'envoûtante et insaisissable Rowan.

Titre du roman : Cantique sanglant
Auteur : Anne Rice
Nombre de pages : 381
Ma note :****

Ma chronique :

Entre Entretient avec un vampire et Cantique sanglant (Tome 1 et celui-ci tome 10) il y a 8 autres romans dans cette saga et ça je l'ignorais quand j'ai emprunté ce tome. Je voulais absolument le lire parce qu'il y avait Lestat et comme je l'ai dis précédemment j'adore ce vampire.

Contrairement au tome 1, cette fois je l'ai lu chez les éditions Plon et cela a fait une très grande différence car la police d'écriture était beaucoup plus abordable et les pages se tournaient toutes seules. C'est donc sans surprise que ce livre a été une très bonne lecture qui m'a été très agréable de faire.

Même s'il s'agit du dernier tome des Chroniques des vampires, l'auteure revient sur plusieurs évènements qui se sont passés dans les tomes précédents et on ne se sent pas réellement perdue. C'était un vrai plaisir qu'elle revienne sur Louis et Claudia en expliquant quels effets psychologies ils ont eu sur Lestat que j'ai trouvé d'ailleurs très travaillé en profondeur.

Mais le personnage que j'ai aimé le plus dans ce livre c'est Rowan Mayfair. Elle était tellement mystérieuse, inaccessible et envoutante. Un autre point fort c'est que l'auteure n'hésite pas à multiplier les orientations sexuelles (hétéro, homo, etc...) et veux, veux pas, c'est quelque chose que j'aime retrouver dans le monde des vampires, cette tension sexuelle et les scènes qui en découlent.

Bref, ça été une super lecture que je ne regrette pas d'avoir fait et ca va m'encourager à lire les précédents tomes dans cette édition là. Une fin de saga un peu spéciale cela dit et qui aurait très bien pu être suivis par un autre tome.

Chroniques d'un vampire

Tags : Anne Rice - Fantastique - Plon - Fleuve Noir

24 filles en 7 jours 28/07/2010



Résumé de couverture : Jack Grammar est en terminale. Il peut nommer toutes les pièces de Shakespeare mais ne sait pas embrasser une fille. Le bal de fin d'année approche. Comment un garçon aussi timide peut-il trouver une partenaire ? Son meilleur ami passe à l'action et rédige une petite annonce sur le journal Internet du lycée. Résultat : 24 filles à sélectionner en 7 jours. Le rêve ? Un cauchemar pour Jack qui ne pensait vraiment pas avoir un tel succès ! Mélanie, Callie, Samantha, Laura... mais où se cache la perle rare ? Un marathon sentimental très drôle qui se dévore. Une fine analyse des relations amoureuses et de la timidité des adolescents.

Titre du roman : 24 filles en 7 jours
Auteur : Alex Bradley
Nombre de pages : 318
Ma note :**

Ma chronique :

Ce livre nous a été imposé de lire en secondaire 4. D'habitude, les livres obligatoires c'est ennuyant car on est forcé de les lire et quand ils ne nous font pas envie ce n'est pas un bon début. Heureusement, ce titre m'intriguait énormément et j'avais hâte de le commencer.

C'est un livre qui se lit extrêmement vite et qui possède de nombreux mots complexes pour des adolescents. Tout au long du livre, je me suis retrouvé à me poser une seule question : quelle fille Jack choisira-t-il ? Pour tout vous dire, je ne l'ai jamais su parce que nous n'avions qu'un extrait d'une cinquantaine de pages et que je n'ai pas pu le terminer.

D'ailleurs, je ne crois pas que je tenterais de connaître la fin, parce qu'au final le personnage principal ne m'a pas vraiment donné envie de m'attacher à lui. Sa méthode de rencontrer vingt quatre filles en sept jours m'a un peu révolté je dois dire. J'avais l'impression qu'il les considérait comme des objets où il aurait l'embarras du choix.

Ceci dit, je pense quand même que c'était une bonne idée de nous faire lire quelques pages ainsi ceux qui voudront vraiment connaître la fin auront envie de l'emprunter ou de l'acheter et il semble idéal pour des adolescents.

Tags : Alex Bradley - Suspens - Gallimard